Posted in Articles

Critères pour trouver la bonne personne pour traduire vos textes

C’est l’une des questions les plus fréquentes que me posent les autres entrepreneurs et les freelances de mon réseau. Bien que la réponse dépende bien sûr de vos besoins individuels, je vais essayer dans cet article de donner une réponse aussi générale que possible.

Bien sûr, il n’y a pas de certitude à 100 % de trouver du premier coup la personne parfaite pour votre communication d’entreprise en allemand. Il y a cependant quelques critères auxquels vous pouvez prêter attention :

1. Les compétences linguistiques

On pourrait penser que cela va de soi. Mais en Suisse, où l’allemand standard est notre première langue étrangère, tous ceux qui “savent l’allemand” ne maîtrisent pas vraiment la langue à un niveau qui leur permette de traduire avec fluidité et compétence.

Avant d’engager une personne comme traductrice, assurez-vous donc que la langue cible n’est pas seulement sa langue maternelle, mais qu’elle la maîtrise effectivement correctement à l’oral et à l’écrit. Si vous n’êtes pas sûr, cherchez quelqu’un qui a un diplôme professionnel de traducteur : les compétences linguistiques font bien sûr partie de la formation et sont testées lors des examens finaux.

Pour les textes destinés à un public suisse, il est en outre important que la traductrice soit familiarisée avec les particularités du Hochdeutsch suisse ( j’ai expliqué dans cet article pourquoi cela est important).

La personne doit bien entendu aussi maîtriser la langue source et être capable de reconnaître et d’interpréter correctement les nuances les plus fines de l’expression.

2. Les connaissances spécialisées

Pour pouvoir restituer un texte de manière vraiment correcte, le traducteur doit avoir des connaissances au moins rudimentaires du domaine concerné. Plus un texte est spécialisé, plus le traducteur doit avoir une connaissance approfondie du sujet pour pouvoir en reproduire le contenu correctement dans une autre langue.

Dans la communication marketing, ce critère peut être moins important que pour les textes scientifiques ou techniques, mais là aussi, le vocabulaire spécialisé doit être maîtrisé avec aisance.

3. Le diplôme

Il va de soi que l’existence d’un diplôme professionnel offre une certaine garantie quant à la qualité du travail et à la maîtrise du métier. Dans certains domaines, notamment pour la traduction de documents officiels, la traductrice doit en outre être assermentée. Faites donc bien attention si vous devez faire traduire des textes juridiques ou des documents officiels !

4. L’expérience professionelle

Étant moi-même une personne qui vient d’un tout autre domaine et qui a changé son orientation professionelle “en cours de route”, je pense que dans la plupart des cas, l’expérience pratique pèse plus lourde que le diplôme.

Cela vaut pour les traducteurs comme pour les autres professionnels : Plus une personne est expérimentée dans son métier, plus elle sera efficace pour fournir un résultat de qualité dans un délai raisonnable.

De nombreuses subtilités linguistiques ne peuvent être saisies qu’après avoir vécu pendant des années dans une communauté linguistique. De même, la restitution correcte de ces nuances ne s’apprend pas à l’école, elle ne se fait qu’avec beaucoup de pratique et d’expérience. La capacité à saisir les différentes mentalités et les différences culturelles et à les intégrer dans un texte demande également du temps et de la pratique.

Dans le cas des traducteurs, il faut ajouter à cela le fait qu’ils apprennent chaque jour un nouveau vocabulaire et sont constamment à la recherche des outils les plus récents pour faciliter leur travail.

Une traductrice expérimentée a déjà travaillé avec les techniques de traduction les plus diverses et ne les connaît pas seulement en théorie. Elle est donc mieux à même d’évaluer ce qui est approprié dans votre cas concret et peut traduire différents types de textes de manière appropriée et précise.

Avec l’expérience professionnelle, un traducteur apprend également à connaître les erreurs et les difficultés typiques et sait comment les résoudre ou où trouver la solution sans perdre de temps de manière excessive.

5. La fiabilité

Avant de confier des travaux importants à quelqu’un, testez sur un petit texte si la personne est fiable, c’est-à-dire si elle livre la traduction dans les délais, avec la qualité souhaitée et dans le respect du budget fixé.

6. Les références

Les références vous permettent d’évaluer les domaines de spécialisation d’un traducteur. Les évaluations des clients vous donnent une idée de la qualité du travail du traducteur et de sa fiabilité.

7. Le prix

Le prix est rarement le critère décisif. Néanmoins, nous sommes tous confrontés à des budgets limités.

Un traducteur professionnel expérimenté demandera généralement un prix raisonnable pour son travail, souvent il/elle s’oriente aux directives des associations professionnelles de son pays. La formation, la spécialisation et l’expérience influencent également le prix.

Veillez à ce que la personne communique de manière transparente sur la manière dont ses prix sont établis et sur les critères qu’elle prend en compte.

8. La communication

Avant de confier une traduction importante à quelqu’un, parlez avec la personne ! Un bon traducteur pose des questions concrètes sur le texte afin de s’assurer qu’il l’a bien compris et qu’il peut livrer la traduction sous une forme adaptée à vos besoins. De manière générale, une bonne communication entre le donneur d’ordre et le traducteur est essentielle pour éviter toute ambiguïté ou tout malentendu et pour que les questions puissent être résolues rapidement.

Conclusion

Si vous tenez compte de ces critères, vous trouverez certainement un traducteur ou une traductrice qualifiée qui pourra vous fournir la traduction dont vous avez besoin, dans une qualité correcte et à un prix raisonnable.

Vous avez des questions sur cet article ? N’hésitez pas à les poser dans les commentaires, par message ou par e-mail à info@textes-en-allemand.ch et j’essaierai d’y répondre directement ou dans le cadre d’un prochain article.

découvrez d’autres articles sur la relation entre traducteur et mandataire